> Le webcomics qui n'est pas en VALVe Time

La Valoche

La Valoche
Pierre
Aucun commentaire
Si vous suivez le blog, vous savez tout de ma passion chronophage pour la (presse sur la) tech, et en particulier quand celle-ci est un peu barrée.
Et évidemment le CES et autres salons dédiés à la présentation au monde de nouvelles lignes de produits constituent un moment privilégié pour se fendre la poire devant des concepts idiots ou de baver devant des descriptifs techniques un peu abstraits.

Parce que si vous doutiez déjà de l’intérêt des salons de jeux vidéo, laissez-moi vous dire qu’un salon de tech c’est encore plus hardcore. Des centaines de télés plus ou moins identiques à pertes de vue, des téléphones qui courent tous après l’iPhone, des objets du quotidien présentés dans une version cyber-punk du tout connecté pour être capable de faire une pause au boulot pour s’assurer que son aspirateur robot est, lui, bien à la tâche à la maison.

Du coup, pour sortir un peu du lot, chaque constructeur y va de sa petite déconnade pour attirer du chaland sous forme de prototypes un peu monstrueux, qui n’ont pas de réelle utilité sinon surprendre suffisamment le visiteur ou mieux, le blogueur tech, pour le convaincre de visiter le stand voire d’écrire un article.
C’est comme ça qu’on se retrouve avec des miroirs-écrans, des brosses à dents équipées d’IA et bien sûr des ultrabook munis de GPU externes avec du watercooling de la mort.

Cette année n’a pas déçue et c’est Razer qui remporte la palme du prototype le plus hypé du net avec son invraisemblable Project Valerie qui intègre trois écrans 17 pouces dans son petit corps pour une résolution totale de 12K.
Est-ce que l’engin se nourrira de votre âme à raison d’une âme par demie journée d’utilisation ?
Quel GPU sera monté dans le châssis pour alimenter tous ces pixels sachant qu’une GTX 1080 est déjà limite limite pour afficher du 4K en 60 fps ?
Pourquoi grands dieux, pourquoi avoir choisis un nom pareil ?

Mais tout à fait pragmatiques, comme à notre habitude à NG+, nous nous demandons surtout quelles pourraient être les applications d’une telle monstruosité.
Dans le désordre nous sommes arrivés avec les possibles scenario qui manquent cruellement à la vidéo de présentation officielle :
-Permettre à trois amis en avion de regarder trois films avec une bien meilleure image que celle de l’écran incrusté dans le siège avant.
-Permettre à un trou du cul de faire chier ses deux voisins dans un avion.
-Afficher le seigneur des Anneaux verticalement pour voir les Hobbits en taille réelle.
-Mettre le laptop dans un sac à dos et s’en servir comme mini-planeur d’évasion dans le prochain James Bond.
-Remplacer de manière avantageuse les simulateurs automobiles actuels pour forcer les apprentis à tourner la tête pour regarder leurs satanés rétros.
-Poser le laptop à l’horizontale pour remplacer un bar branché.
-Se poster à la fenêtre de son appart pour lancer les campagnes d’affichages les moins chères du monde.
-Scotcher des couteaux derrières les panneaux rétractables pour avoir enfin une expérience de lames cachées immersive pendant un Assassin’s Creed.
-Relancer les grands projets de R&D de l’Education Nationale.

Et bien évidemment, développer toute une industrie du magazine virtuel avec IKEA et Playboy en Killer App, parce que comme toute technologie de pointe du Minitel à la réalité virtuelle, il ne faut pas sous-estimer l’importance que va jouer le porno dans sa diffusion de masse.

A moins que tout cela ne finisse à la benne comme bien des annonces Razer par le passé, mais je préfère donner sa chance au produit, ne serait-ce que pour son nom incroyable.

Aucun commentaire