> Le webcomics trop bien sapé

Ramassage scolaire

Ramassage scolaire
Pierre
2 commentaires
Que l’on soit bien clairs : Scene It? n’est pas un bon jeu. Le design est horrible, les temps de chargements affreusement longs, les questions n’ont que peu de rapport avec le cinéma et les extraits bien trop redondants.
Comme tout titre multijoueur, je comprends bien que le juger sur ses seuls mérites de jeu vidéo serait une erreur. Il faut prendre en compte la composante humaine.

Et la composante humaine c’est exactement ce qui m’a sauté au visage dans ma découverte de Scene It? Box Office. Il était présenté entre autres jeux mineurs dans une boite de nuit parisienne par un Major Nelson visiblement déconfit en découvrant que les gens s’intéressaient beaucoup plus aux coupettes de champagne qu’à ce qu’il avait à dire.

Pour être tout à fait franc ce qu’il avait à dire c’était encore moins glorieux que ce qu’on a vu ces derniers mois sur Xbox One : le gros du spectacle était dédié à la New Xbox Experience, soit une vague mise à jour du dashboard qui offrait un menu un peu plus confus que le précédent et qui masquait la moitié des fonds d'écrans achetés à prix d'or avec des MS points. Le reste c’était une gamme de jeux compatibles avec la webcam de l’époque. Autant dire que c’était dur de ne pas être convaincu.

Il faut dire que les tergiversations de Microsoft à base de un pas en avant deux pas en arrière n’ont pas commencé avec la One, ça dure depuis belle lurette, c’est juste que sur 360 il y avait Halo, et Gears of War, et Fable et le reste importait peu.

Banjoo & Carmine
Les soirées cocktail Microsoft circa 2008


C’est pour ça qu’on pouvait trouver des animateurs déguisés en Banjo ou en Carmine défiler au milieu de bloggeurs blasés qui siphonnaient leur champagne devant des démos loopées de trois minutes de scene-it en évitant de croiser le regard du RP Microsoft et ses exhortations à ne pas faire les gros relouds : “Allez, vous avez pas quelques questions pour Major Nelson ? Il est venu des US quand même !”

Et ouais les petits amis, en bon hipster qui se respecte, j’étais un blogueur corrompu before it was cool et bien des années avant le doritosgate en tout cas.

Étrangement je me rappelle très bien de la démo en question qui est tout à fait représentative du jeu complet. On y avait une version pixelisée d’une scène de 300 nécessitant d’appuyer dès que la scène a été reconnue.
Une saloperie sans nom puisque la scène est reconnaissable dès la première seconde mais force quatre joueurs sans honneur à regarder toute la longuette animation avant de se voir gratifier d’une des trois répliques pénibles du narrateur inutile avant de replonger vers un autre mini-jeu mal foutu.

Je veux dire, j’ai vraiment essayé d’aimer Scene it?, mais rien à faire, même torchés, même à quatre, même entre amateurs de cinéma, même avec les petites télécommandes, le jeu n’est jamais drôle, ou prenant, ou générateur de rivalité. C’est juste mou, lent et terriblement ennuyant.

A croire que personne chez le développeur n’a pris le temps de faire une partie. Parce que même le nez dans le guidon, même en bouffant du code scene it toute la journée, même en ayant mis du cœur dans ces mini-jeux idiots; je refuse de croire que l’on peut faire une partie de ce truc sans arriver à la conclusion que quelque chose cloche et que le seul et unique objectif visant à créer une interaction sociale ne marche pas.

Et on ne peut pas réellement parler de coup d’essai hein, Scene It? c’était le Call of Duty des quiz cinéma avec une dizaine de versions DVD et 4 jeux console.
C’est d’ailleurs ce qu’a du réaliser la Paramount trois ans plus tard en fermant purement et simplement la filiale chargée de réaliser ces jeux.

Gageons qu’à ce moment là les développeurs aussi ont compris que le jeu n’était pas très fun et que la composante humaine était bien trop occupée à boire du champagne pour se soucier de leur sort.

Commentaires