> Le Blog BD dont le matchmaking n'est pas en rade.

Le Meilleur des Mondes

Le Meilleur des Mondes
Pierre
Aucun commentaire
Je ne m’en cache pas, je ne comprends pas tout. Et il y a bien des choses que je ne comprends pas du tout. Les Rubik’s cubes d’abord qui refusent obstinément de se résoudre passé deux faces. Smash Bros ensuite qui m'apparaît surtout version après version comme un gros plat de spaghettis confus et frustrant là où d’autres voient un terrain de jeu sans fin pour pro-gamers.

Dans l’ensemble j’admets que je n’ai pas essayé très longtemps et que je dois surtout être très mauvais. Peut-être qu’avec un peu plus de patience, plus d’entrainement, plus de recherche, peut-être que ça pourrait passer pour une troisième face, peut être que je pourrais claquer autre chose que le coup de la moto avec Wario.

En revanche l’engouement pour les Let’s Play, ça, ça me passera toujours au dessus de la tête, j’en suis désormais convaincu.
On a tenté de m’expliquer que ça permet de voir un jeu plus rapidement, que certains let’s players sont suffisamment marrants pour être regardés comme du stand-up.
J’ai essayé de regarder, j’ai essayer de voir l’intérêt de synthèse, la performance ou même le côté scientifique de l’observation.
Rien à faire, je vois des gens découvrir un jeu à ma place. Je vois des gens tester ce que j’aurais pu tester. Je vois des gens faire des remarques que j’aurais pu faire et surtout me spoiler les niveaux auxquels j’aurais du jouer.

En me dépouillant de l’interactivité, les let’s players me volent le seul intérêt du médium comme un collègue de bureau qui raconte (mal, forcément) une à une toutes les blagues d’un film comique. Peu importe que je comptais voir le film ou pas, désormais c’est gâché.

Tout ça pour quoi ? La plupart du temps balancer des généralités navrantes, faire des remarques ras de pâquerettes et avancer des idées non fondées ou des jugements péremptoires.

Bref c’était pas ma tasse de thé, jusqu’à ce que je tombe sur la série des Devs Play de Double Fine (les gens qui tentent de finir Broken Age) et 2 Player productions (les gens qui ont fait Strip Search).

L’idée de base du show consiste à remplacer le let’s player lambda par un développeur/designer de Double fine, si possible accompagné d’un développeur du jeu testé (on gagne un poil en pertinence dans les commentaires), à faire apparaître du footage de tout ce qui est mentionné et à référencer de manière systématique tous les noms de créateurs ou d’entreprises, photos à l’appuie (le contexte est ainsi toujours explicité), le tout avec une présentation écran 4/3 dans une image 16/9 ce qui empêche la grosse tête du streamer de masquer des infos essentielles à l’écran comme les trois quart des abrutis sur Youtube.

D’une part les jeux choisis sont des légendes, pas le dernier AAA d’un éditeur aux poches pleines. Mais en plus les développeurs de Double Fine sont en général des fans absolus, capable de torcher les niveaux de manière propre pour assurer un enchaînement fluide sans avoir à se taper le try & error en vidéo.

Il va sans dire que c’est bourré d’anecdotes de développement, d’histoires internes et d’explications sur quelques grands mystères de game design.

Pendant que le Joueur du Grenier en est toujours, cinq ans plus tard, à râler comme un putois sur la difficulté d’une adaptation à la va-vite de blockbusters des 80s, le producteur du Roi Lion raconte que le Disney Interactive avait signé un deal avec la chaîne Blockbuster pour que ses jeux soient disponibles à la location, mais qu’en contrepartie, la politique interne était que les joueurs devaient ne pas être capables de passer plus de X% de temps en 2 jours (soit la durée d’une location) et que cela a impacté le design du niveau bonus.

On n’est donc pas tout à fait sur le même niveau d’honnêteté intellectuelle.

Du coup que vous soyez fans de retro gaming ou pas, allergiques aux let’s play ou pas, enfilez-vous tous les épisodes de Devs Play que vous trouverez, c’est une mine d’or d’informations et de détails croustillants comme vous n’en verrez pas ailleurs.
Et puis c'est plus rigolo qu'un Rubik's cube, juré !

Aucun commentaire