> Le Blog BD qui n'a pas besoin de Uplay

Triplice

Triplice
Pierre
1 commentaire
Cette semaine l’un des points forts des annonces de Microsoft à la GDC était la confidence à Game Informer d’une forme de coopération avec Sony et Nintendo pour mettre en place des mesures de lutte contre les attaques DDoS sur les différents services en ligne.

La presse a l’air enthousiaste, mais je trouve ça un peu triste tout cet élan de gentillesse, de bonne volonté et de serrage de paluches. Je veux dire, la lutte entre les fabricants de console c’était au moins 50% du fun de l’industrie avant.

Les coups bas, les exclusivités volées, les dénigrements, les spots louches, les déclarations randoms...
C’était de l’or en barre et ça donnait paradoxalement un environnement plus sain pour la compétition. Chacun voulait écraser l’autre d’une manière un peu puérile, certes, mais avec une passion qui ne pouvait que rendre les joueurs gagnants.

Enfin si les attaques DDoS peuvent être effectivement contrées et les services connectés un peu plus fiables, je suis complètement pour, mais aujourd’hui non seulement ce genre d’annonces montre le niveau général des déclarations des constructeurs, mais les applaudissements du public pour cette coopération montrent un engouement un peu rapide pour une pratique qui peut glisser très rapidement vers de l’entente.

“Hey Sony, on peut appliquer telle méthode pour se protéger des attaques DDoS, et ah aussi en passant, je pense qu’on gagnerait tous si la communication vocale devenait un service payant sur le Xbox Live, comme sur le PSN. Mais je dis ça je dis rien hein…”

Je rigole sur quelque chose d’un peu gros, mais prenons un exemple un peu plus concret : Sony comme Microsoft disposent de services de streaming de musique. Il semble assez évident qu’offrir un certaine forme d’abonnement en bundle avec les abonnements de services en ligne console pourrait offrir un avantage non négligeable.
Autrement dit, le premier de Microsoft ou Sony à donner accès à Xbox Music ou Music Illimited aura un avantage certain sur l’autre. Et le premier à faire le mouvement forcera également l’autre à suivre lui coûtant au passage quelques millions pour une offre qu’il n’a pas décidé.

En revanche, réussir à mettre en place un accord tacite sur le non-passage à l’acte dans ce domaine pourrait assurer aux deux concurrents de garder leurs billes musicales, de continuer à vendre de l’abonnement séparément et de se concentrer sur d’autres choses plus importante que la course à celui qui aura la plus longue.
Autant dire que c’est une situation win-win.

Sauf que non seulement c’est pas cool pour les abonnés mais c’est aussi un mouvement de voleurs et là c’est pas moi qui le dit mais le code de commerce. Encore faut-il que quelqu’un soit pris la main dans le sac, évidemment.

Pour ce qui est de la musique on aura d’ailleurs peut être droit à quelques surprises, Music Unlimited laissant la place à Playstation Music qui est en fait une appli spotify brandée. Reste à en voir le business model et la réponse de Microsoft pour savoir si la concurrence libre joue son rôle.

En tout cas et alors même que Titanfall 2 deviendra un jeu multiplatformes il semble clair que Microsoft met tous les atouts de son côté avec Battletoads qui sera bien une exclue que Sony et Nintendo n’auront pas. L’honneur est sauf.

Commentaires

  • Fleau |
    C'est plutôt Crosoft et Big N qui devraient s'unir contre Sony.
    Une neuvième génération sans les trois personnages légendaires de la guerre des consoles depuis quinze ans serait bien triste.