> Le webcomics sans patch Day1

Grande réflexion

Grande réflexion
Pierre
2 commentaires
Le constat est assez effrayant dit comme ça, mais à vue de nez Fast & Furious 7 ressemble fort à ce qu’il y a de plus motivant pour moi autant au ciné qu’en jeu.

C’est effrayant pour le cinéma parce que c’est une série que j’ai très longtemps méprisé pour être un divertissement de bas étages calibré pour du magasin de location (parce que non, quand Fast & Furious est sorti on n’avait pas Netflix).
Faut dire que la même année on avait le début du Seigneur des Anneaux et la confirmation qu’il était possible de faire au XXIème siècle quelque chose de très grand public et pas complètement idiot pour autant. Et puis bon, Baboulinet avec toute l’huile de vidange du monde il peut pas test face à des hobbits qui courent en Nouvelle Zélande sur un air de Shore.

Puis les Fast & Furious ont continué, d’abord plus cons avec le deux, ou un peu moins avec le trois, avant d’être réorientés comme dirait un Conseiller d’Éducation devant une plaquette de BTS mécanique.
Sauf qu’au lieu d’un CPE, on a eu Justin Lin qui dans un éclair de génie a du voir Heat une fois de trop et s’est fait pour mission de donner un sens à ces bagnoles et ces muscles au delà du film de course sauvages.
Plus de bagnoles, plus de muscles, plus de braquages, plus de scènes improbables et un peu moins de sérieux plus tard et on a un film avec The Rock, Statham, Vin Diesel et des bagnoles qui passent par les fenêtres comme dans un jeu Gameloft.

Et puisque visiblement personne n’a les épaules d’un McT ou d’un Scott pour faire de l’action et que la moindre tentative de revival se solde par les pleurnicheries de vieilles épaves ou par l’autoréférence cynique et lourdingue de réals qui te tapent dans les côtes à chaque demie vanne, pourquoi ne pas se tourner vers des types qui très humblement décident de balancer des bagnoles en parachute depuis un énorme avion, sans autre besoin de justification autre que : ça a l’air d’une bonne idée.

C’est effrayant pour les jeux parce que cette grosse bourrinerie qu’est Fast & Furious au cinoche a bizarrement échappé au TPS de développeur mercenaire X ou Y, mêlant habilement phase de shoot insipides, combats à main nues buggués et conduite molle dans un monde ouvert râté. Il n’y a pourtant pas si longtemps, certains n’avaient même pas besoin d’un vrai film pour faire ce genre de choses autour du pauvre Vin Diesel.

Mais c’est aussi effrayant parce que le planning de l’année est étrangement vide. Microsoft a claqué Ori & the Blind Forest, caution petit indé qui fait frétiller de la moustache de hipster dans les conversations autour de petits fours et coupettes de champagne, tandis que Sony a accouché de son Bloodborne qui a mystérieusement échappé à la peste des problèmes de release ainsi qu’au scandale des japonais offerts.

Tout le monde a donc bien travaillé, tout le monde peut se reposer. Quoi ? Encore du boulot ? Quelques autres jeux ?
Visiblement ce n’est pas encore au programme puisque le planning des sorties est devenu étonnamment nébuleux.
Alors pour compenser on donne dans l’exotique : une petite tape sur le dos des Polonais de CD Projekt pour Witcher 3, quelques nouveaux trailers pour les Anglais de Rocksteady et leur Batman Arkham 4, un petit coup de projo sur les Japonais bientôt licenciés de Konami pour Metal Gear V.

Tout va bien ma bonne dame, continuez à finir les jeux achetés à Noël, prenez soin d’acheter ceux que vous avez manqué et rendez-vous à l’E3. Peut-être, si on a signé mieux que Battletoads d’ici là.

Excitant, non ? Pas vraiment ? Alors on se donne rendez-vous sur Fast & Furious 7.

Commentaires