> Le webcomics qui envoie du petit bois

Questions importantes

Questions importantes
Pierre
4 commentaires
En ce qui concerne les franchises de jeu on vit une drôle d’époque.
Ce qui était hip hier devient has-been, ce qui était ringard devient le fin du fin pour faire rêver les ménagères.
La semaine dernière Square Enix annonçait que le reboot de Tomb Raider a été plus vendu que le premier épisode de la série.
Je trouve ça un peu triste de voir qu’un jeu aussi influent tant pour l’industrie en elle-même que pour son image externe soit désormais moins populaire qu’une de ses suites qui doit beaucoup plus à Uncharted qu’autre chose.

On peut toujours me dire que le premier Tomb Raider est sorti à la grande époque où pirater un jeu consistait peu ou prou à mettre un CD vierge dans son lecteur et qu’il y a nettement plus de joueurs aujourd’hui.
Mais ça reste un peu embarrassant de se dire que la jeune génération ne voit Tomb Raider qu’à travers un jeu pantouflard vaguement sadique qui se perd dans les conventions après la première heure et non pas comme l’emblème du moment où les jeux sont passés en 3D devenant du même coup cools et socialement acceptables.
Un peu comme quand votre petite nièce vous explique que Star Wars c’est une série télé en CGI qui passe sur cartoon network.

Et puis il y a Mortal Fucking Kombat. Une série sans queue ni tête au design ignoble qui représente toutes les dérives des jeux des 90s à grands coups de persos over the top, d’effets gores idiots, d’adaptations en films avec Christophe Lambert. C’était de mauvais goût, c’était extrême pour le fun et ça aurait du s’arrêter là, comme Midway son éditeur.

Je suis loin d’être un expert de jeux de combats, je ne sort pas des combos de dingues sur SF, et je suis bien incapable de mettre à profit un stick, mais l’impression générale que me laisse Mortal Kombat est celle d’un jeu rapide certes, mais aussi un peu bourrin et porté sur le mashing. C’est plus simple à prendre en main, mais derrière la technicité d’un Street Fighters, l’élégance d’un SoulCalibur, le fun d’un Smash Bros ou la rondeur d’un DoA, est-ce que la série pouvait vraiment survivre ?

Oui de toute évidence grâce à la pugnacité bornée de Midway qui s’était mis en tête de faire revivre la série dans les années 2000 avec une série de MK aux sous titres improbables et à la qualité médiocre. Mauvais cheval, Midway n’est pas sauvé malgré les deux millions et demi d’exemplaires de Deadly Alliance vendus et doit déposer le bilan.

La deuxième mort de Mortal Kombat ?
C’était sans compter sur Warner qui rachète les actifs de Midway en 2008 et claque dans la foulée un crossover avec son univers maison, DC universe, qui peine une nouvelle fois à convaincre.
En 2011, Warner réassemble un studio dédié à Mortal Kombat pour la sortie du reboot.

Et là bizarrement ça passe.
Succès critique. Succès commercial, le jeu marche mieux que tous les précédents et fédère tant les trois fans de toujours que les nouveaux venus, attirés par l’univers gore qu’ils n’ont jamais connu pixelisé.

Mortal Kombat: Legacy, la websérie diffusée sur Machinima devient le porte étendard de la marque et Michael Jai White remplace Christophe Lambert dans l’idée que les gens se font du jeu.

Mortal Kombat est devenu cool.
On vit une drôle d’époque.

Commentaires

  • FulRoro |
    Hé il y a des TD sympas !
    Genre Revenge of the Titans.
    Et Nimo's Tower.
  • Pierre |
    Mais qu'est-ce qui te plait dans un TD?
    J'ai du expliquer au boulot ce qui pouvait être attractif dans le genre et j'ai séché looongtemps. Help!
  • Polka |
    - Le côté stratégie (peu élaboré certes mais malré tout présent)
    - Les sessions de jeu relativement courtes
    - La progression du gameplay consistante et concrète (améliorations de l'arsenal ou de l'armée), résultant en une gratification rapide des résultats
    - Les différentes solutions possibles
  • Pierre |
    Un genre de RTS très simplifié quoi :D