> Le webcomics en presk-nesk-gen

La Fièvre du Samedi Soir

La Fièvre du Samedi Soir
Pierre
Aucun commentaire
Depuis qu’on a découvert l’existence d’une fonction 3D sur l’un des écrans qui nous entourent les soirées gaming deviennent de moins en moins acharnées. Allumer une paire de lunette est définitivement moins complexe que de reprogrammer un dual shock 4 désynchronisé et les craquements de la PS3 sont bien plus acceptables quand Immortan Joe renchérit d’un « Mediocre ! » excédé.
Mais la semaine dernière, poussés par une fièvre mystique et peut être aussi l’envie de rentabiliser le dernier jeu qu’on a acheté plein pot en day one, on s’est lancé dans une soirée bottage de fesses sur les serveurs de Halo comme on en avait tellement l’habitude dans notre prime jeunesse.

Et puis on s’est rendu compte que le matchmaking n’est plus quelque chose de figé dans le temps. Ho non mon bon monsieur, c’est l’ère d’internet ! L’info passe vite, elle décoiffe les chauves et embarque avec elle la réputation qu’on s’est forgé une fois par mois. Tous les trente jours donc exit le niveau que l’on s’est donné du mal à atteindre, tout le monde repart de zéro, les cartes sont battues et nous avec, parce que pendant les dix (10 !) matchs, soit deux grosses heures de jeu, nécessaires à l’obtention d’un niveau de base pris en compte par le matchmaking on tombe avec tout et surtout n’importe quoi.

Dix matchs dans chaque mode où l’on a pu réviser notre bestiaire des fonds marins haloesques et nous infliger du même coup une sacrée leçon d’humilité quant au niveau de jeu auquel on pourrait prétendre. Dix matchs pour comprendre que nos reflexes sont peut-être émoussés par l’âge, que notre compréhension des nouvelles maps est définitivement plus lente qu’à une époque et que les nouvelles armes sont cordialement reclassées dans la liste noire de notre carnet de vieux cons.

Bref l’opération bottage de cul s’est transformée en tannage de notre propre cuir sous les coups d’adversaires supposés pré-pubères, jusqu’à ce moment magnifique où le serveur a commencé à se vider, où les enfants sont allés se coucher et où notre niveau a augmenté.

Lentement, mais surement, nous avons relancé les mousquetaires du BR, le trépied du magnum jusqu’à faire passer nos comparses d’infortune pour de vulgaires bots à même d’égayer la map. Nous avions le flow, et gare à qui se mettait dans nos viseurs, plus précis que jamais, ou devenaient la cible de nos stratégies imparables.

TGO TEAM
Un grand merci à X6 Shadow pour sa contribution à l'équipe.


Et puis toujours aussi lentement mais toujours aussi surement, notre niveau à repiqué du nez, nos frags sont devenus moins clairs et notre ratio K/D a plongé dans une impressionnante courbe négative. Il fallait se rendre à l’évidence, le serveur redevenait peuplé d’individus bien trop dégourdis pour nos petits pouces engourdis.

Ô rage, ô désespoir, une seule explication possible à un tel phénomène : les gamins sont de retours. Et comme chacun sait, sur Halo encore plus qu’ailleurs quand il y a de la jeunesse, il n’y a plus de plaisir !

Enfin c’est soit ça, soit à trente piges on est moins prompts à tenir une manette passé quatre heures du mat. Allez savoir.

Aucun commentaire