> Le webcomics qui envoie du petit bois

Version Marketing Sous-Titrée FR

Version Marketing Sous-Titrée FR
Pierre
Aucun commentaire
Ahh, une bonne vieille guerre des consoles à l’ancienne, ressortez les Consoles+ hors série, préparez le pop-corn, on est embarqué pour quelques années de débats acharnés entre fanboys de mauvaise foi.
Mine de rien, ça faisait un petit moment qu'on n'était pas retombé dans cette configuration de duel frontal, la plupart des consoles précédentes ayant été décalées dans le temps.
Il est intéressant de constater que Sony, le pro de la télé et de la chaine hifi qui vient d'horizons purement multimédia et qui trempe dans le cinéma et la musique depuis bientôt 30 ans a choisis une approche radicalement orientée Gamers alors que Microsoft, le champion de l'informatique et des technologies de jeu, se retrouve à vendre de la télévision, de la musique et du sport plus que du Kinect ou du Call of Duty.
Il semble d'ailleurs que la présentation de la Xbox One ne laisse personne réellement indifférent et alors même que la presse spécialisée et les communautés de gamers se lamentent du manque de communication sur le jeu et ses différents verrous numériques, la presse généraliste porte le produit aux nues.

Update!
PROTIP : Quand les articles sur votre produit ressemblent à ça...


Bien sûr le gros de la communication de Microsoft a été plus que hasardeux. Entre les déclarations contradictoires, les informations en petits morceaux, les VP qui recontactent les médias pour modifier leurs réponses et le flou évident quant aux détails des DRMs embarqués, il semble que Microsoft aura fort à faire en terme de communication (interne et externe) pour convaincre les gamers qu'il y a aussi du contenu pour eux sur cette console.

Update!
...c'est que quelque chose n'est pas tout à fait clair et constant dans votre communication.


Cela-dit je suis assez étonné de ne pas voir Sony réagir plus farouchement. Imaginez : votre principal concurrent se prend les pieds dans le tapis avec un discours peu clair sur l'occasion, le prêt, les licences. Il serait d'une facilité déconcertante de gagner des points auprès de tous les fans 360 déçus, en communiquant allègrement sur l'absence de ces problèmes. Sony serait peut-être tout autant en train de contempler l'idée d'intégrer des DRMs online. Ou se content tout simplement de ne pas trop communiquer sur le fait que les grosses features de la PS4 (L'aspect social, le bouton share, les démos instantanées, gaikai...) requièrent aussi une connexion internet.

Étonnant également la propension qu'ont les joueurs à clamer la supériorité du PC sur ces nouvelles consoles. Pourtant si quelqu'un a réussi à ancrer les DRM et les connexions obligatoires c'est bien Valve, le plus gros vendeur de jeux PC.
Le plus grand défi de Microsoft ne serait donc pas de vendre des DRMs ou de la connexion permanente, mais bien de convaincre le public qu'une console en 2013 est aussi et surtout une sorte de PC.

Aucun commentaire