> Le Blog BD qui n'a pas besoin de Uplay

Le choc des titans

Le choc des titans
Pierre
Aucun commentaire
Titanfall sort dans quelques semaines et agite déjà le net scindé en deux camps : ceux qui adorent et ceux qui ne supportent pas.
Les premiers sont majoritairement des gros sites qui affichent des campagnes de pubs pour le jeu depuis déjà un bon mois.
Les seconds sont majoritairement des joueurs qui râlent sur les sites qui affichent des campagnes tout en disant du bien du jeu.

En fait, la question de la qualité intrinsèque du jeu ne se pose pas vraiment. On a l’équipe de Call of Duty qui propose un shooter avec des jetpacks et des mechas.
Manette en main on se retrouve effectivement avec un Call of Duty avec des jetpacks et des mechas.

Oh, Il y a bien quelques différences. D'abord le passage à la trappe de tout mode solo (plus par temps que par design j’imagine) et puis quelques idées nouvelles avec le mode d’obtention des titans basé sur le temps qui remplace avantageusement les killstreaks dévastateurs et favorisent moins l’équipe leader, ou l’épilogue bien vu à la fin de chaque match permet de distinguer entre une domination totale ou une revanche épique.

Mais fondamentalement on a très exactement ce qui a été promis, avec bien entendu le maintien de la progression de personnages, invitant chaque nouveau venu à se casser les dents sur des gens bien mieux équipés, faisant passer le Robot des premiers niveaux pour une vaste blague à côté des "simples" pilotes passés quelques niveaux.
J’imagine qu’on ne répare pas ce qui n’est pas cassé, même quand on s’appelle "Respawn".

Dès lors, toute discussion au sujet du jeu devient terriblement superficielle. Oui ça ressemble à du Call of Duty. Oui c’est plus rigolo à jouer (j'ai mentionné les jetpacks et les mechas ?). Non ça ne fera pas changer d’avis les réfractaires. Oui les notes seront en moyenne très hautes avec encore une polarisation de 0 à 100.

Non l’événement réel derrière la sortie de Titanfall, c’est uniquement de savoir si oui ou non le titre sera suffisant pour servir de Killer App à la next-gen. Sony et Microsoft ont vendu 9 millions de consoles jusqu'à présent aux 9 millions d’abrutis qui, comme moi, voulaient être parmi les premiers, présence de jeux ou non.
La suite, le reste, ce n’est plus à coups de télé, d’applis, de caméras ou de pavés tactiles qu’il faut les attirer, mais bien avec des jeux.

Il est globalement accepté que la PS4 vend bien mieux que la Xbox One, 5.4 millions contre 3.5 millions. Alors Titanfall sera-t-il celui qui mobilise les foules ? Quelle proportion des 40 millions d’acheteurs de CoD annuels va passer à la caisse pour la version next-gen du jeu ?
Les investissements massifs dans le cloud, les updates apportées à la console, au live et à la manette porteront-ils leurs fruits ?

En au delà de tout cela, la vraie question qui doit faire sacrément trembler chez Microsoft : si tout cela n’est pas suffisant ? Si le nouveau chasseur rutilant se transforme en Hindenburg marquant le premier gros flop next-gen ?
Quel est le plan B ? Kinect Sport ? Plants vs. Zombies ? Ou attendre six mois de plus pour miser sur Quantum Break ? Un an pour le prochain Halo ? Plus pour le prochain Gears of War ?

Que l’on soit fan de CoD ou non, voilà la vraie question, la seule que la sortie de Titanfall remue chez moi en tout cas.

Aucun commentaire