> Le webcomics en presk-nesk-gen

La Rupture

La Rupture
Pierre
4 commentaires
Je pensais parfois qu’on était un peu les derniers idiots à en avoir ras la casquette des petites farces de Kojima sur les Metal Gear Solid.
Mais il semble désormais clair qu’on avait quelques alliés de poids chez Konami Japon qui vient de faire un petit coup douteux à son meilleur commentateur gustatif.

En une nuit pouf, le ménage à la japonaise, façon coup de baguette magique. La star des producteurs, employé du mois 348 fois d’affilée et chef de file d’un gamedesign japonais mûri à la cocaïne a été méthodiquement effacé d’à peu près tous les sites de Konami, toute référence à son studio de production ont disparu et tous les assets promotionnels de Metal Gear Solid V ont été subtilement remplacés par des versions légèrement épurées. Habile.

Sauf que pire que Wikileaks devant un tas de dossiers compromettants de l’armée américaine, les fins limiers de la toile ont vite découvert le pot aux roses, tiré une ou deux fausse barbes et crié à l’imposteur, tant est si bien que Konami et Kojima se sont mutuellement sentis obligés de se faire des mamours publiquement une dernière fois et de rassurer les fans éplorés avant qu’ils ne s’empalent sur les sabres en plastique de leurs figurines collectors de Raiden.

Kojima travaille donc encore bien à 100% sur MGS V, qui sortira toujours en Septembre et son contrat est bien conservé jusqu’en Décembre, même si l’on se doute qu’il sera gentiment assisté par les RH pour prendre ses vacances accumulées depuis 28 ans dès le passage Gold du titre.

D’ailleurs il semblerait que si Konami s’efforce de garder la face par crainte de perdre ses précos respect pour ses joueurs, la boîte n’a pas perdu de temps pour chercher des remplaçants à la petite troupe d’Hideo-San en annonçant directement son intention de ne pas tuer la poule maintenant qu’elle a enfin l’opportunité d’en claquer un épisode par an sans s’encombrer d’un égo surdimensionné et control freak qui pousse le vice jusqu’à monter ses propres trailers.

Et quelque soit la raison exacte de la dispute entre Kojima et le board de Konami on peut imaginer les petites étoiles brillant dans les yeux de japonais, non pas à cause des quantités de drogues ingérées par le réalisateur en chef, mais bien à l’idée de réduire drastiquement les coûts de production en dégraissant le mammouth et en évacuant le bullshit tout en remplissant les caisses (ils sont malins).

Je donne donc d’ores et déjà mes petits pronostiques pour un portage HD/Next Gen de tous les MGS jamais sortis (oui oui, même celui de la Wonderwan color), puis les reboots, les Spin Off, les jeux de combat, les Metal Kart Solid, l’apparition de Snake comme joueur dans PES, les vrais cross-overs avec Assassin’s Creed et toutes autres idées pas si saugrenues que ça qui pourraient aider à remonter le cours de l’action.

Action Konami
Meuh puisque je te dis que ça va passer comme une lettre à la poste.


Quant à Kojima en lui-même, j’imagine qu’il aura l’embarras du choix pour son futur : S’associer avec Guillermo Deltoro ? Monter son propre studio ? Actionner la douche à cash sur Kickstarter ? Aller chercher Patoche et monter une amicale d’ancien devs virés ?

En tout cas il a déjà de bien jolies opportunités comme chez Deck 13, le développeur de The Fallen, et je sais pas vous, mais ça me plairait bien de voir des Viking faire du cache-cache dans des boites en carton.

En tout cas une chose est sûre, quelle que soit sa nouvelle came, Kojima va définitivement raccrocher les gants de son hobby favori : expliquer qu’il s’agit de son dernier MGS.

Commentaires

  • Fleau | Dernière modification :
    Quand on voit tous les derniers films de Miyazaki depuis Mononoke où il devait prendre sa retraite juste après et l'énergie qu'il donne du coup dans chacun de ces "dernier projet", je me dis que les seules conséquences ont été de belles œuvres.
    Je vois Kojima vraiment de la même façon. Depuis MGS2, c'est censé être son dernier, et à chaque fois il met toute son âme d'artiste en egotrip dedans comme si c'était vraiment le point final de sa saga. Et 'tain, que c'est bon à chaque fois.
    La saga MGS a failli être finie cinq fois déjà, y mettre définitivement fin n'est pas un mal en soi (ça me gêne un peu d'être un fan tardif vu que le nom de Metal Gear résonnera peut-être bientôt dans le cœur des joueurs comme CoD ou Assassin's Creed, à sortir un jeu bâclé par an mais à battre des records de vente).

    Je me suis acheté Zone of the Enders récemment, pour voir un peu ce que peut faire Kojima en-dehors de MGS. Mais déjà avec P.T., j'ai été entièrement convaincu et je suis chaud patate pour n'importe quel nouveau projet (si en plus il s'associe avec Del Totoro-san, mon objectivité sera foutue au placard).
    D'ailleurs, c'est plutôt l'avenir de Silent Hills qui m'inquiète avant MGS V, qui a tout de même l'air très très avancé dans son développement depuis des mois aux vues des trailers.

    Ce qui pue vraiment, c'est le studio qui saute sur l'occaz pour sortir un tas de MGS sans Kojima et même partir sur un projet de film avec Sony-je-me-fais-hacker-encore-et-encore. Et un film MGS, ça sonne aussi faux qu'un film Watchmen, tellement ces œuvres sont un espèce d'aboutissement d'auteur qui ont parfaitement compris leurs médias respectifs.
    Et je sais pas pour vous, mais pour moi un MGS sans Kojima, c'est aussi absurde qu'un Terminator sans Cameron, qu'un Die Hard sans McTiernan ou qu'un Evil Dead sans Sam Raimi.
  • Pierre |
    Le problème c'est que quand bien même il avait quelques idées, le père Kojima tournait franchement en rond à faire un fan service de plus en plus grossier.

    Le laisser là dessus c'était bon ni pour lui, ni pour la série. On sait pas trop qui sera sur les prochains, mais ça pourrait pas faire de mal à la série d'avoir du sang neuf sur le projet, suffit de regarder Halo 4.
  • FulRoro |
    Je l'ai déjà dit, mais de mieux en mieux les comics, ça me fait souffler du nez très fort !
    (BH tes billets sont déjà parfaits)
  • Fleau |
    "Le problème c'est que quand bien même il avait quelques idées, le père Kojima tournait franchement en rond à faire un fan service de plus en plus grossier."
    Mouais, c'est extrêmement réducteur pour un jeu comme MGS IV, qui est bien plus que ça.
    Et pour Peace Walker, on est pas vraiment là-dedans.
    Ni même MGS V GZ, à part une grosse mission "nostalgie".

    Et pour H4, il a son lot de fan-service aussi.