> Le Blog BD qui vous rappelle qu'il faut mettre un S à comics et pas à Jeux Vidéo

Le Cycle de Vie

Le Cycle de Vie
Pierre
Aucun commentaire
En temps normal, ce serait le bon moment pour parler des cycles de vie des jeux à travers les yeux de la presse.
Mars sortent les jeux à la bourre, Avril arrivent les premières rumeurs, Mai sonne la sortie des leaks, Juin sont les annonces de l’E3, Juillet marque les Previews, Aout les premiers dev diaries, Septembre la beta qui va bien, un carpet bombing pour la forme et une release fin Octobre début Novembre pour être en rayons à noël avant de claquer les premiers DLC en Janvier et refaire un tour de manège.

Et évidemment à chaque temps fort de communication on retrouve les mêmes qui font monter le buzz en jouant à fond le jeu des éditeurs : juste assez pour dire du bien, pas assez pour finir en quotes de back cover. Parce que plus que les lecteurs se sont les départements d’achat média qui sont teasés : on n’est pas loin d’écrire un truc très positif, fais tourner quelques bannières et on glissera un mot doux à notre team éditoriale.

Sauf que parfois le jeu dont il est question n’est pas exactement le canon annoncé. Sauf qu’il devient difficile de dire franchement du mal après trois press tour et quatre interviews pour alimenter la feuille de choux.
On joue alors la carte du lecteur à fond : si je ne peux pas me mettre l’éditeur en poche, autant faire cliquer un max les rageux du net. Downgrade, sexisme, superior version, Season pass, licenciements… tout est bon pour changer de camp sous couvert du cri du peuple.

Et puis évidemment on reprend ses esprits un peu avant la sortie si le jeu n’a pas l’air aussi mauvais que craint un moment ou juste avant un DLC salutaire. « 10 raisons pour lesquelles BattleCreed 24 est bien meilleur depuis l’extension 12 » ça fait bien dans le rapport trimestriel des PR et ça relance quelques ponts avant l’inévitable invitation pour un press tour de présentation du prochain jeu.

Une mécanique bien rodée pour un jeu de dupes qui vend de la pub et du jeu sous une forme ou un autre depuis des décennies.

Sauf que cette année c’est particulièrement mou.
Acti va lancer son COD annuel sans grande conviction alors que c’est Destiny qui cartonne au clickomètre. EA va sans doute lever le voile sur un Titanfall 2 pour lequel il ne sera pas de bon ton de s’emballer et dont le challenge numéro 1 sera sans doute la lutte au coude à coude pour le titre de suite la moins attendue de l’année avec Watchdogs 2 de chez Vincent-de-chez-Ubi-en-face.

Les quelques suites de grosses licences comme Deus Ex, Far Cry, Hitman, Doom, Mirror’s Edge et Homefront sont évacuées de manière un peu honteuse en Q2 comme si on voulait rapidement passer à autre chose de plus sérieux.

Quant aux rois de la classe, les jeux trop bien sapés qui font pleuvoir les millions, ils brillent par leur absence : Assassin’s Creed en préretraite anticipée, Destiny 2 prévu pour 2017, Battlefield en train de subir une MedalofHonorerie, GTA VI pas vraiment à l’ordre du jour, le prochain CD Projekt repoussé aux calendes grecques, Elder’s Scrolls empêtré dans son MMO, Kojima qui repart de (ground) zéro, Batman a reposé le masque et Rock Band/Guitar Hero ont tous deux explosé à ce qui devait être leur grand relancement.

Bref heureusement qu’il y a un Overwatch qui va rafler tous les fans de blizzareries et un Uncharted 4 qui devrait enfin donner du biscuit aux joueurs PS4 qui commencent à trouver le temps long sur la Nathan Drake Collection, le reste est juste trop triste.

J’imagine que d’aucuns pourraient attendre de la NX et des casques de VR qu’ils ravivent un peu la flamme pour 2016, mais j’imagine aussi que comme d’habitude d’aucuns raconteraient n’importe quoi pour vendre des espaces de pub.

Aucun commentaire