> 300 planches et pas de fausse hanche

La Stratégie du Monster Truck

La Stratégie du Monster Truck
Pierre
5 commentaires
Il y a quelques semaines, les têtes pensantes de chez Microsoft se donnaient des petites tapes dans le dos pour avoir réussi à refourguer plus de Xbox One que Sony de PS4 sur le marché Américain pendant trois mois d’affilée.

Trois ans après la sortie de la console on pourrait penser que cette petite bulle d’air pourrait faire un peu de bien à la bande à Spencer et valider les choix stratégiques pris dans l’urgence d’un lancement catastrophique. Pourtant à y regarder d’un peu plus près, il semble clair que, plus que grâce à Xbox Play Anywhere ou à la sortie de Forza Horizon 3 et Gears of War 4, le boost dans les ventes provient essentiellement du rafraichissement de la console avec le modèle S de l’été et la mécanique baisse de prix de la version fatty chez tous les revendeurs paniqués à l’idée de devoir se débarrasser de sacrés stocks.

Et évidemment Sony ne s’y trompe pas en se permettant un vague haussement d’épaules signalé par le report de Gravity Rush 2, Horizon : Zero Dawn et Gran Turismo Sport à l’année prochaine. Même le déclencheur de fantasmes Last Guardian n’arrivera pas avant le 12 décembre, soit bien tard pour faire barrage aux listes de noël.

Sony s’en fiche, parce que Sony est confiant. Confiant que ni Gears et ses tronçonneuses, ni Forza et son open world ne parviendront à accomplir la tâche à laquelle Halo et Titanfall ont échoué : rendre la Xbox à nouveau cool auprès des kids.

Du coup pas de stress et pas besoin de jeux, car tout est calculé.
Le paysage médiatique sera occupé par la sortie d’un PSVR que des journaux grand public aimeront à décortiquer et analyser et de conclure en disant que « oulalala c’est cher quand même, mais dis-donc ça change vraiment la manière d’explorer les jeux, mais bon ça donne un peu la gerbe quand même à réserver aux amateurs ».
Les joueurs, eux, seront occupés à s’étriper sur reddit pour savoir si la PS4 Pro affiche réellement de la 4K, ou simplement du 1080p upscallé, ou s’il vaut mieux jouer en 30 ou en 60 FPS dans Tomb Raider et si The Elder Scrolls Online prend enfin de l’intérêt avec les pixels supplémentaires.
Les grandes surfaces, elles, seront occupées à vendre de la PS4 Slim à prix cassé à tous les parents qui avaient réussi à dire non jusque-là mais sentent bien que ce Noël, vraiment, il faudra passer à la caisse.

Bref, même sans titre choc à aligner, la PlayStation 4 est partout et va sans doute encore faire main basse sur les tops des ventes pour Octobre/Novembre/Décembre tout en se gardant sous le coude un solide lineup pour 2017.

2017 qui redeviendra particulièrement difficile pour la team Xbox qui va faire grise mine en attendant la Scorpio et même après avec un portfolio pas des plus engageants. Bien difficile de voir la lumière du jour entre un Crackdown aux abonnés absents depuis un petit moment, un Sea of Thieves à la nomanskiesite aigüe, un Scalebound qui filerait pas une demie molle à un taulard et un Halo Wars qui masquera difficilement l’absence de vrai Halo.

Il reste la possibilité qu’un Forza Motorsport 7 vienne garnir le lancement de la Scorpio, mais à moins de grosses surprises à l’E3 prochain, il faudra sans doute se contenter de version vaguement plus fluide et/ou UHD des Halo et Gears précédents.
Et notez que l’idée est étrangement plus séduisante que, mettons, la promesse d’un remake HD de vieilleries comme Voodoo Vince. Parce qu'aussi déprimants que soient Scalebound et Sea of Thieves, eux au moins n'ont pas déjà été vus il y a trois générations de ça.

Parce que Voodoo Vince est comme les dinosaures : il a déjà eu sa chance et aucune modification d'ADN ou ajout de réalité virtuelle ne pourra rendre son retour sûr pour les êtres humains qui l'approchent.

Commentaires

  • Thomalouest |
    à noter que l'optimisation PC des jeux windows n'est pas vraiment au top et que le windows store est en berne niveau vente. Un effet d'annonce du "play anywhere" qui restera juste de la poudre aux yeux quand on voit que Quantum Break débarque sur steam et que les ventes cartonnent chez Valve. La scorpio? un projet nébuleux car Microsoft se demande s'il ne va pas nous refourguer son projet d'origine avec la xbox one "tous démat'" je pense...
  • Pierre |
    Pour l'optimisation des jeux, j'imagine que ça dépend plus des studios que de la politique de Microsoft. Quantum Break a fait effet de cobaye et le play anywhere a été annoncé sur le tard du développement de Forza/Recore/Gears, qui avaient visiblement des priorités différentes. Sur Gears par exemple l'optimisation PC est apparemment excellente avec un outil de benchmarking très bien foutu, alors que Forza demande une puissance brute qui laisse sceptiques les pros.

    La sortie de Quantum Break sur Steam est surtout un moyen de répondre à la demande des joueurs, le windows store est dans un piteux état actuellement et il va falloir du temps avant de trouver les fonctionnalités minimum pour séduire les joueurs habitués à Steam, mais on n'est pas vraiment dans un désaveu de Play Anywhere puisque la version Steam n'est pas compatible avec les sauvegardes Xbox one.
    Je pense juste qu'il faudra donner beaucoup plus aux joueurs que cette inter-compatibilité pour les forcer à quitter un éco-système qu'ils aiment et utilise déjà.

    Je doute que la Scorpio recycle le concept du tout numérique en l'état, c'est une baffe que MS s'est déjà pris, ils n'ont pas du tout intérêt à retenter de passer en force. En revanche pour des raisons de rétention et de trésoreries évidentes, il est clair que MS va tenter de faire du Xbox/Windows store le lieu où les offres sont intéressantes. Proposer de l'intercompatibilité PC/Xbox est une première étape, mais ça pourrait également concerner l'offre de précédents jeux, des bonus de précommande, des grosses promos, des bundles etc.

    Dans tous les cas, cette fois MS arrivera en position d'outsider et devra ranger son arrogance et ses idées débiles pour ne pas enquiller un deuxième échec.
  • Thomalouest |
    Je trouve intéressant le fait que d'un côté on ait un MS qui tente de reconquérir son public après un passage à vide, et de l'autre, Nintendo qui revient caresser dans le sens du poil un public d'ancien qui ont déserté après des années ou big N s'est recentré sur une cible de jeunes joueurs, d'enfants. L'arrivée de la Switch et sa vidéo de présentation le prouve bien, uniquement des trentenaires qui joue à Skyrim et Nba 2K. Bref, deux profils d'entreprises bien diffèrentes mais en pleine mutation.
  • Pierre |
    Le truc c'est que Nintendo a déjà essayé de reconquérir la cible des gamers avec la Wii U. Les premières présentations de la console vantaient l'arrivée de Tekken, Batman, Darksiders et autres Assassin's Creed avant que la hype ne retombe aussi sec devant le manque de puissance pour porter les jeux. Et avec un processeur de tablette, je ne suis pas convaincu que la Switch soit vraiment équipée pour faire tourner du Battlefield.
  • thomalouest |
    C'est repartit pour un tour!