> Le webcomics qui n'est pas en VALVe Time

Wealthy Iwatamari

Wealthy Iwatamari
Pierre
2 commentaires
On a beaucoup polémiqué sur le fait que Nintendo, malgré ses quelques initiatives, n'a jamais réellement pu comprendre le virage Internet et l'importance stratégique d'offir jeux et services en ligne ainsi que de la distribution numérique.
Il semble pourtant que les conditions de la réédition de Earthbound (Mother 2) sur le e-shop WiiU contredisent les mauvaises langues.

Le jeu n'étant jamais sorti en Europe, Nintendo n'a pas vu d'inconvénient majeur à placer un prix de vente à 10€ alors que la plupart des jeux SNES sont à 8€ (voire beaucoup moins avec certaines opérations spéciales), le tout sans langue disponible autre que l'anglais. Un petit premium donc, qui a été justifié par Nintendo par une politique de fixation des prix au cas par cas.
Donc puisque ce jeu là en particulier était très attendu, on peut donc le mettre plus cher. Si ça ce n'est pas comprendre le marché de la distribution numérique, je ne m'y connais pas.

Et d'une manière générale les réactions de Nintendo à chaque crise de son industrie se sont révélées similaires à celles d'un nabab piochant dans son trésor de guerre pour offrir aux masses ce qu'elles réclament et repartir sur ses mauvaises habitudes. Les ventes de 3DS sont décevantes ? Hop que je claque un petit remake de Zelda. La Wii U stagne un peu ? Hop que je ressors du fond du placard des trucs oubliés.
Le fait est que les IPs de Nintendo sont mondialement connues et que les fan-base attachées sont d'un loyauté sans faille.
Alors ok, un Pikmin 3 n'est peut être pas suffisant pour faire exploser les ventes de Hardware. Mais attendez que Mario Kart, Smash Bros, Zelda et Pokémon reviennent. Tous les râleurs vont retrouver des étoiles dans leurs yeux humides et Iwata va de nouveau se retrouver les poches pleines de pesos et un sourire jusqu'aux oreilles.

Quoi qu'en disent Sony et Microsoft, la corde de la nostalgie et des valeurs sures marchera toujours bien plus sur un public élevé à la (S)NES que la vitesse d'un processeur ou la variété des chaines de télé offertes.

Reste qu'avec l'exemple Earthbound Nintendo a mis le doigt sur le problème très intéressant de la valeur du retro gaming. Comment doit-on fixer le prix d'un portage, d'un remake, d'une vieille légende. Jusqu'où peut-on pousser le bouchon avant que Maurice ne pique une crise ?
La version améliorée de Baldur's Gate semblait déjà avoir ouvert des portes d'argent facile avec un prix fixé à 20$ pour un jeu de 1998, mais bénéficiait tout de même d'améliorations plus ou moins nécessaires et d'une compatibilité facilité. Peut-on accepter de payer son Bluray de Citizen Kane au même prix que le dernier Star Trek ? Et quid de la VHS ?

Quand Nintendo évalue la valeur d'un portage flemmard d'un jeu de vingt ans d'âge, certes inédit en Europe, à un sixième de la valeur d'un jeu moderne, comment doit-on réagir ? Est-ce une démarche qui doit être saluée pour la mise à disposition d'un trésor un peu secret dont les prix d'occaz flambent ou dénoncée pour son exploitation d'une vache à lait au moindre effort ? Qui s'infiltrera dans la brèche et avec quel succès ? Quelles sont les features que le public est en droit d'attendre d'une adaptation ? Traduction mise à jour ? Sauvegardes automatisées ? Support de la haute définition ? Doublage ? Amélioration du code ?
Et moralement à partir de quel moment les adaptations trahissent-elle l'original ? Quiconque a entre aperçu le remake de Leisure Suit Larry comprend qu'on ne peut pas forcément tout faire à un jeu célèbre sous couvert de la modernité.

Certains titres comme Monkey Island SE ou Halo Anniversary s'en sont habillement tiré avec la possibilité de switcher à tout moment entre la version initiale et le remake moderne. Mais combien d'équipes prendront la peine de doubler leur travail ? Et pendant combien de temps les développeurs originaux auront leur mot à dire sur les adaptations ?

Ça peut sembler trivial maintenant mais à la chute dans le domaine public de certaines licences, on devrait avoir de drôles de surprises sur nos stores dématérialisés. Le jour où il deviendra difficile de trouver son FIFA annuel au milieu des portages de Kick-Off j'imagine qu'on sera allé trop loin.

Commentaires

  • FulRoro |
    Rien ne vaut une bonne vieille ludothèque rétrogaming obtenue à bas prix en brocante :')

    Au pire y'a l'émulateur (tient d'ailleurs j'ai testé Earthbound quelques heures... Malgré l'univers contemporain c'est un peu chiant comme jeu nan ?)
  • fleau scourge | Dernière modification :
    Blu-Ray Citizen Kane : 22,73€.
    Blu-Ray Star Trek Into Darkness : 24,99€.
    2,26€ d'écart pour 72 ans de séparation.

    Les films et les jeux ne sont pas si éloignés...