> Le webcomics free-to-read

Petite cuisine

Petite cuisine
Pierre
1 commentaire
Un marché compétitif c’est parfois rigolo. On promet des choses, on en livre d’autres.
On essaye de savoir ce que feront les compétiteurs et on mise sur les domaines où on est bon.
Et le résultat est parfois largement contraire à tout ce qu’on avait prévu.

Février 2013 : Sony l’entreprise multimédia qui produit de la musique, qui fait des téléphones, des montres connectées, des lecteurs bluray, des téléviseurs et des appareils photos, bref tout ce qu’il y a de multimédia au monde, présente une console de jeu. Qui a pour vocation d’être utilisée comme une console de jeu. Avec pour slogan “It’s 4 the players”.

Mai 2013 : Microsoft, l’entreprise informatique qui fait du code, du système d’exploitation, des framework de développement de jeux, bref tout ce qu’il y a de plus concentré sur le software, présente un media-center qui fait télévision, netflix machine, hub de sport et si on a le temps, un peu de jeux vidéo.

Avril 2014 : Sony est porté aux nues pour la puissance de son hardware alors que ses équipes de dev prennent l’eau et ses jeux étalons sont repoussés, et de son côté Microsoft essaye tant bien que mal de patcher la partie multimédia de sa console alors que les gens n’ont d’yeux que pour Titanfall.

Sony, donc, a la machine qui caracole en tête des ventes et plutôt de très loin mais toujours pas la plateforme de jeu ultime promise.
Le blog Playstation a récemment pris le taureau par les cornes et décidé de cesser de jouer la carte de la qualité et de tout miser sur la quantité en listant une grosse centaine de titres prévus pour PS4.
Après tout si les joueurs n’ont pas les meilleurs jeux, ils auront au moins le choix.

Et attention, ne vous y méprenez pas, 100+ jeux en 10 mois, c’est phénoménal, ça ne justifie peut être pas 400 euros, c’est loin des 2700+ jeux disponibles sur Steam, mais c’est incroyable pour une console. A titre de comparaison 219 jeux sont sortis sur Dreamcast en Europe pendant ses trois ans d’exploitation.

Mais quand on jette un petit coup d’oeil à la liste dans le détail on ne peut s'empêcher d’avoir comme un sentiment de déjà vu. Beaucoup d’indés que ce soit des portages brutes comme Octodad ou des suites comme Hotline Miami 2, des AAA multiplateformes comme Watchdogs ou Destiny, des remakes aussi comme Oddworld, et des Free to Play qui tentent de se refaire une seconde jeunesse comme Planet Side 2.

Au niveau des exclues, ça se gâte sérieusement, une grosse vingtaine d’exclues consoles ou temporaires, principalement les indés, plus par défaut que par réel choix.
Quelques exclues Sony, des portages de jeux PS3 ou Vita.
Et seulement cinq malheureuses exclues réelles dont Drive Club et The Order; parmi les premiers jeux annoncés et tous deux renvoyés à un vague “2014”.

Peut-être que Sony s’en garde juste sous le coude, pourquoi brûler ses cartouches maintenant alors que l’avance est confortable ? Après tout, les prochains jeux de Naughty Dog ou Quantic Dream n’ont été revélés, et aucune des grosses licences (God of War, Gran Turismo, Parapa the Rapper…) n’a été dégainée jusqu’à présent.

Mais si c’est le cas, et à l’heure où le nouveau boss de Xbox dit vouloir se concentrer sur les jeux et avoir le meilleur line-up E3 depuis un moment, on pourrait très bien avoir du beau spectacle pour Juin prochain.

A moins que d'ici là, tout le monde change d'avis à nouveau pour se concentrer sur du réseau social en réalité virtuelle, ho wait...

Commentaires

  • Fleau |
    Ouais enfin pourvu que les casques de réalité virtuelle ne servent pas qu'à du réseau social ou du cyber sex !