> Le webcomics sans DRM

DLC: combat Evolve

DLC: combat Evolve
Pierre
Aucun commentaire
J’imagine que je patauge beaucoup trop dans le free-to-play pour avoir une vision neutre sur les business models employés par les éditeurs à droite à gauche. Mais quand même, parfois, je me gratte le crâne en me demandant pourquoi ce qui me paraît si simple est aussi compliqué pour les autres.

Cas n°1, Evolve. Je ne vais pas entrer dans les détails, les grands reporters l’ayant déjà fait, mais en gros Evolve qui est vendu à prix AAA (comprenez entre 50€ et 70€ selon les impôts que vous choisissez d’éviter), et qui dispose d’un Season Pass à 25€, affiche d’ores et déjà une impressionnante liste de DLCs non inclus pour une valeur comprise entre 60 et 110€ selon que l’on opte pour les offres groupées ou non.

Soit un jeu “complet” pouvant aller jusqu’à 200€ si l’on est particulièrement pas attentif à ses choix.

Comme d’habitude les cheap gaming warriors ont été rapide à pleurer au scandale, qu’ils aient eu l’intention de jouer à Evolve ou non.
Et comme d’habitude les développeurs et autres défenseurs du jeu ont tenu à préciser que tous ces DLCs ne sont que du cosmétique n’apportant aucun avantage et que non le jeu n’est pas un pay-to-win.

Qui a tort, qui a raison, je m’en tamponne un peu, il y a bien longtemps que j’ai vendu mon âme sur ce genre de questions et j’imagine que ça dépend surtout de votre envie de vous distinguer visuellement dans un shooter en ligne. A titre personnel, je ne compte pas acheter le jeu malgré tout le bien que je pense des shooters asymétriques bien sapés.

Ce qui m’intéresse en revanche c’est la position dans laquelle se retrouvent aujourd’hui Turtle Rock et 2K : au centre d’un bad buzz assez impressionnant (le jeu est actuellement classé "variable" avec 65% d’évaluations positives sur Steam et un 4.3/10 des utilisateurs de metacritic) alors même que le jeu semble correct avec un Metascore de 78 et que les cartes additionnelles (qui sont le cœur du jeu) seront, elles, proposées gratuitement.

Du coup c’est un peu la lose, face à Halo, COD, Destiny et autres Battlefields qui ont tous leur lots d’arnaques en tous genres mais sont 1/des franchises établies et 2/aux contenus DLCs clivants mais mieux amenés.

De fait, et puisque le jeu est de toute évidence déjà rempli d’un système de progression laborieux et de skins/persos ras la gueule, pourquoi ne pas avoir directement créé un F2P ?

LoL et WoT ont largement prouvé que le business model n’impacte pas l’intérêt compétitif sur le long terme, les serveurs auraient été constamment remplis et face à la concurrence directe (Warframe, Loadout) le jeu aurait brillé comme un modèle de vertu.

Cas N°2, Dead or Alive 5 Core Fighters, la version light de DoA5 Last Round, est vendue 5$ sur le store US (avec visiblement une promo de 50% ?). Tout l’intérêt de cette version F2P ayant été de pouvoir acheminer les joueurs vers le gameplay avec le moins de barrière possible, l’idée même de devoir sortir la carte bleue tient plus de l’arnaque que de la bonne affaire tant le reste du jeu a été divisé en micro micro éléments éclatés sur quelques 400 (!) DLCs.

Quand on sait que pendant les soldes, 5€, c’est le prix de Soulcalibur V sur 360, on se demande qui est vraiment le groupe cible de Tecmo ici. Les gens qui ne font pas attention et qui raqueront 40€ derrière pour avoir le jeu complet ? Ceux qui tirent la langue en fin de mois mais qui vraiment ne pourront pas se passer de leur dose de DOA jusqu’à la paye ? Ceux qui ont n’ont plus que 5€ sur leur compte xbox live dont la date d’utilisation arrive à expiration ?

Impossible à comprendre pour moi, tant les avantages à laisser tout le monde se mettre sur la gueule gratuitement auraient été importants. Je suspecte une sombre histoire d’exclusivité Playstation là derrière mais le bon sens voudrait quand même que si un free to play ne peut pas être complètement free to play, on évite de le sortir en l’état avec juste un petit code-barres des familles.

M’enfin, j’imagine que quand il s’agit de réfléchir pognon, le bon sens c’est le premier truc qui est bradé chez les éditeurs consoles.

Aucun commentaire