> Le Blog BD dont le matchmaking n'est pas en rade.

Wait for it...

Wait for it...
Pierre
2 commentaires
J'aurais vraiment aimé que la planche ait été inventée de toute pièce. Hélas on n'en est vraiment pas loin. Que les gens soient plus ou moins optimistes, plus ou moins fanboys, tout le monde s'accorde à dire que la X1et la PS4 sont des consoles finies à la pisse si vous me passez l'expression.

La Xbox est, par exemple, qualifiée au mieux de "puissant chantier en cours", au pire de "message à la dérive envoyé d'une dimension parallèle". Et ça tient franchement des deux.

J'ai personnellement identifié deux niveaux de problèmes :
Il y a le premier, itératif, qui vient de la jeunesse du système. Kinect dur de la feuille, interface brouillonne, absence de livestream dans l'appli twitch, manque d'une section démo dans le marché… Rien qui ne peut se résoudre par mises à jour et pratique active, ça va s'améliorer, on le sait, on l'attend, rien de neuf sous le soleil.
Et puis il y a les fonctionnalités ajoutées au chausse pied dieu sait quand. Il y a six mois ? Six semaines ? Six jours ? Pourquoi diable faut-il installer une application pour lire ses CD audio et ses Blurays ?
Il parait qu'il s'agit d'une roublardise de Microsoft pour ne payer la licence qu'au pro-rata des applications installées, si c'est le cas, c'est à peu près aussi mesquin que contre-productif.
Pire encore certaines fonctions natives de la 360 (il y a 7 ans, oui merci pour le coup de vieux) ont été purement et simplement oubliées telles que la lecture de médias locaux à partir d'une clé USB ou d'un fichier partagé ou la fonction de remplacer la musique de chaque jeu par sa soundtrack perso, en fait, c'est tout le media player qui est passé (temporairement ?) à la trappe. Autant dire que pour une console qui affiche depuis son annonce la volonté de s'intégrer dans tous les foyers comme le media-center ultime c'est vraiment délirant.

L'intégration de la télé en Europe semble également poser de gros doutes quant au sérieux des filiales européennes de Microsoft car si aux US la console fait joliement le pont entre la vieille télé par câble et les services de streaming comme Netflix, rien n'est vraiment préparé pour notre mix Franco-français de box ADSL et de TNT sauvage. Passage forcé du signal 50hz en 60FPS, incompatibilité du guide des programmes avec le pays, absence de HMDI-CEC pour contrôler les dispositifs ne disposant pas d'infrarouge (comme la Freebox), absence de port antenne pour intégrer un flux TNT et limite des chaînes de replay à France TV, Orange TV et Canal +.
Autant dire que seules les familles disposant d'un décodeur TNT externe, utilisant une sortie HDMI et une télécommande infrarouge pourrait y trouver leur compte, et encore, à condition d'être prêt à allumer la console à chaque fois que quelqu'un décide de regarder la télé, le HMDI-through ne fonctionnant pas lorsque la console est en veille, et ce malgré le mode dit de “démarrage rapide” qui permet à la console de s'occuper d'installations et de téléchargements de manière autonome.

Alors on trouve des combines, on cherche des hacks, et on commence à placer ses fichiers média dans skydrive à défaut d'aller les chercher sur son PC, on utilise les épingles pour accrocher toutes les fonctions que l'on utilise sur le dashboard sans avoir à tâtonner ou à répéter cinq fois la même commande vocale, on pense à brancher le micro-casque pour couper le son et éviter le vilain chat in-game de Kinect, on lance Killer Instinct le temps qu'un vrai jeu s'installe ou fasse sa petite mise à jour...
Et tout ceci peut aller assez loin, j'ai découvert que la manière la plus "simple" de streamer une musique ou une vidéo consiste à faire du push DLNA via une application smartphone qui n'a rien à voir avec la choucroute qui fait le lien entre le serveur NAS de la freebox et la Xbox One (et non y a même pas de chievos pour ça).

Étonnamment la console est très chiche en instructions, tutoriels et autres informations utiles. Dans la boite, pas de manuel évidemment, juste un petit guide de démarrage rapide et un module d'aide numérique que l'on peut invoquer (je ne vois pas d'autre mot) depuis n'importe quel menu ou application en appelant littéralement à l'aide.
Bien entendu, comme n'importe quel produit Microsoft, le module d'aide de la One passe plus de temps et de texte à vous demander s'il est utile ou si vous le recommanderiez à un ami qu'à vous fournir un coup de main concret.
Un manque de clarté dans les possibilités qui semble pourtant un problème compris de la team xbox qui n'a pas hésité à publier en ligne un petit guide des sons et gestes qui sauvent, destiné à être imprimé. A moins que l'ironie de la chose ait totalement échappée aux gros bonnets et ingénieurs Bing persuadés qu'une bonne reconnaissance vocale est avant tout une reconnaissance vocale qui ne reconnait qu'une phrase-commande par fonction.


Je ne suis cependant pas totalement inquiet, comme le précisais Tycho, s'il y a une chose que la Xbox 360 nous a appris, c'est bien que l'expérience Xbox actuelle sera sans doute complètement différente, en termes d'interface et de fonctionnalités, que l'expérience Xbox que proposera la console d'ici un an, voire moins.
Quand le grand public sera prêt émotionnellement et financièrement à parler à sa téloche.

Mais s'il devait y avoir un point positif dans cette débâcle du lancement, c'est en tout cas la communauté en ligne, probablement sélectionnée à grands coups de carte bancaire, elle se compose actuellement plus de papas friqués que de marmots désireux de voir leur nom en haut du classement à Call of Duty.
Tant et si bien qu'en habitué des salons de course virtuels, j'ai vérifié à deux fois ne pas être dans une partie contre des bots après qu'un rival m'ait envoyé un message d'excuse pour son écart de conduite m'ayant conduit au talus.
Un message tapé lettre par lettre, en MP. Oui monsieur, moi aussi je pensais cette race éteinte.

Commentaires